Un nouvel ouvrage évoque le cas angyalistanais

Paru en décembre dernier chez Cambridge University Press, l’ouvrage Micronations and the Search for Sovereignty, de Harry Hobbs (University of Technology Sydney) & George Williams (University of New South Wales) propose une revue juridique complète du phénomène des personnes faisant sécession et créant leur propre pays. Il analyse la situation des micronations, examine les facteurs qui motivent les individus à se séparer et à fonder leur propre nation, examine les justifications juridiques qu’ils offrent et explore les réponses des États souverains reconnus. Ce faisant, ce livre développe un riche corpus de documents permettant de réfléchir sur les conceptions conventionnelles de l’État, de la souveraineté et de l’autorité légitime. 

L’ouvrage mentionne notamment les effets de la revendication des vortex de déchets plastiques qui fait de l’Empire d’Angyalistan “le seul État au monde à vouloir sa propre disparition“. S’il omet par ailleurs d’analyser les conséquences de notre territorialité ontologique sur la ligne d’horizon, ce livre contribue notamment à la connaissance de la sphère micronationale en donnant à avoir au grand public comme aux juristes un état large de la question.

Micronations and the search for Sovereignty
Micronations and the search for Sovereignty, Cambridge University Press, 2021. 200 p.

Ce livre a bien sûr rejoint les collections du Musée impérial placé sous l’autorité de l’Office de la Chambre-Blanche.

Retrouvez dans notre page Bibliographie l’ensemble des livres déjà parus évoquant l’Empire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *