Déclaration solennelle de Son Altesse Impériale à l’occasion du lancement de la commercialisation des premiers produits agrobiologiques d’origine angyalistanaise contrôlée

Retrouvez ci-dessous le texte intégral prononcé par Son Altesse Impériale :

Résidentes, résidents, Amis de l’Empire,
La nature est généreuse avec l’Angyalistan : riches greniers et vergers fertiles abondent d’un horizon à l’autre. Soucieux néanmoins de préserver les ressources planétaires, l’Empire d’Angyalistan s’est toujours refusé à exploiter les terres dont il est co-souverain : d’une part parce que la science n’a pas relevé le défi que représente l’accessibilité de l’horizon ; et d’autre part parce que bien souvent, les États et leurs nationaux qui en ont déjà la jouissance en abusent bien assez pour que l’Empire ne concoure pas à une surexploitation qui mine déjà l’avenir de la planète.
Les autorités impériales ont cependant noté qu’une forte demande s’exprimait concernant la possibilité d’acheter des produits, si possible comestibles, dont l’origine angyalistanaise fût garantie. Il a donc été décidé, une fois prises les précautions juridiques qui s’imposent, de proposer à la vente les premiers produits agricoles certifiés de l’Empire. Une décision d’autant plus nécessaire que, faute de fiscalité, l’équilibre des comptes impériaux est des plus précaires. La souveraineté de l’Empire passe, hélas, aussi par là.
Créé par décret impérial en au mois de juillet, le Commissariat impérial à l’agrobiologie (C.I.A.) a donc pu superviser l’opération. Cueillies à la main suivant les techniques les plus classiques, les cerises de variété Montmorency, issues du Prunus cerasus planté dans les jardins de l’ambassade territorialisée de l’Empire pour l’Union européenne ont donc, pour la première fois cette année, fait l’objet d’une valorisation. L’opération a été menée avec la complicité de citoyens de l’Empire, démontrant toute la variété de leurs talents et de leurs savoir-faire artisanaux.
Suivant des recettes immémoriales, exécutées avec un souci scrupuleux de la tradition, les fruits collectés ont permis de lancer la fabrication de deux produits phares : une eau de vie subtilement équilibrée tout d’abord, qui conclura avec bonheur vos repas, banquets, réunions familiales ou autres négociations commerciales ; d’autres ingrédients tenus secrets en agrémentent le goût, et la confection en a été surveillée de bout en bout par des membres du C.I.A. ; et un chutney ensuite, relevé d’épices variées, qui accompagnera de manière tout à fait idéale les volailles du meilleur goût, et tous les mets les plus raffinés d’ailleurs.
Chargé de la commercialisation de ces produits, le Bureau des Exports, Comices & Activités afférentes (B.E.C.A².) les proposera dans quelques semaines – le temps pour notre eau-de-vie de macérer– sous une marque dont le nom seul est déjà synonyme de qualité : Les jardins de l’ambassade. Chaque pot, dont le prix varie entre 149 et 437 ßa∞ suivant la contenance, a été numéroté manuellement, gage de la qualité dont le C.I.A. a vérifié le niveau optimal tout au long de la confection de ces produits.
Les plus enthousiastes des amis de l’Empire accueilleront avec une joie non dissimulée une autre nouvelle : le C.I.A. travaille d’ores et déjà à la certification d’autres produits, issus eux aussi des terres prodigues des jardins de l’ambassade. Après la cerise, et en attendant le kiwi avec bien moins d’incertitude qu’on attendrait Godot, la prune pourrait à son tour contribuer à la notoriété de l’Empire, grâce au travail de tous les résidents et des plus motivés de leurs auxiliaires.
Quoi qu’il en soit, c’est avec une fierté non dissimulée que S. A. I. a le plaisir de vous présenter dès aujourd’hui ces produits de l’agrobiologie angyalistanaise, en attendant leur prochaine mise en vente. Vous pouvez d’ores et déjà réserver votre pot en utilisant le formulaire de contact de l’Empire. Un geste qui vous permettra de conjuguer avec bonheur plaisir et solidarité financière.
A.E.I.O.U. Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.