Message de vœux de Son Altesse Impériale à l’occasion du Nouvel an 2013

Voici le texte intégral prononcé par Son Altesse Impériale :

Résidentes, résidents, Amis de l’Empire,
Pour nombre d’entre vous, l’année qui s’achève n’a pas tenu ses promesses. Il suffit à chacun de laisser ses doigts aller sur le planisphère pour rencontrer, en tout lieu, des motifs variés d’insatisfaction, d’amertume, ou de colère. Mise à plat sur une carte, 2012 a tout l’air d’une année terrible, jalonnée d’épingles dont les têtes colorées sont autant de défis lancés à la condition humaine, dessinant avec une coupable nonchalance les vagues contours d’un monstre indompté.
Pourtant, dans ce contexte difficile, dans lequel bien des gouvernements croient voir la source de leurs propres turpitudes, l’année écoulée fut particulièrement lumineuse pour l’Empire, et marquée d’événements de tout premier ordre dont les historiographes sauront souligner la richesse : développement de l’audience générale de l’Angyalistan dans le concert des nations, émission des premiers timbres impériaux, prise de nombreux décrets d’importance, et, par-dessus tout, attribution de la citoyenneté à plusieurs résidents. Au-delà des épreuves et contrariétés diverses, ces derniers mois laissent donc à l’Empire la certitude d’être une nation dont l’honneur et la dignité s’appuient sur une capacité inédite à transformer l’espérance de son peuple en réalité concrète.
À l’origine de cette exception, nulle alchimie mystérieuse, nul miracle indémontrable. Une simple question de point de vue, qui assure la pérennité de cette fortune pour 2013. Tandis que l’écrasante majorité des nations s’obstinent à mettre à plat leur territoire pour le cartographier, l’Empire d’Angyalistan a su saisir sa chance. Son territoire s’étendant, à l’infini, le long de la ligne d’horizon, il est inimaginable de le saisir en le couchant. Point de planisphère donc, dans nos bibliothèques. Seul le globe terrestre parvient, maladroitement, à donner idée de la réalité territoriale de l’Angyalistan. Il suffit d’y laisser aller son regard pour comprendre qu’à chaque portion d’horizon succède une autre, puis une autre, puis une autre, puis une autre, puis une autre, puis une autre…
Rien ne parvient donc à tarir l’espérance que nourrit, pour les résidents et citoyens angyalistanais, l’observation de la géographie impériale, et de son infinie variété.
En ce début d’année 2013, du fond du cœur, à toutes et à tous, nous formons des vœux de santé, de prospérité et de bonheur pour l’année qui vient :
– aux résidents et citoyens de l’Empire que des difficultés personnelles affecteraient, LL. AA. II. rappellent que lorsque la nuit est longue, c’est que le jour n’est plus très loin ;
– aux citoyens des autres États du monde connu, on rappellera, tout simplement, notre devise : il revient à l’Angyalistan de régner sur le monde – Angyalistani Est Imperare Orbi Universo.
A.E.I.O.U. Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.