L’Empereur s’initie à l’argot des manchots

Le 8 juin dernier, dans les locaux des éditions Hémisphères (www.hemisphereseditions.com), Bruno Fuligni lançait son dernier ouvrage, L’Argot des manchots.  Or quand on parle de manchots, la présence d’un Empereur s’impose… Cette soirée riche en horizons lointains a donc été l’occasion pour SMI Olivier de venir saluer l’auteur,  ; et d’échanger avec les invités, parmi lesquels SE Antoine, ambassadeur de la Principauté de Laàs, qui avait honoré le sommet microfrancophone de Vincennes en sa présence en 2018.

Lancement du livre de Burno Fuligni, L'Argot des manchots

 

Bruno Fuligni, écrivain, historien, maître de conférences à Sciences Po, est l’auteur d’une trentaine de livres, et notamment de plusieurs ouvrages consacrés aux micronations (L’État c’est moi, histoire des monarchies privées, principautés de fantaisie et autres républiques pirates, éd. de Paris-Max Chaleil, 1997 ; Royaumes d’aventure : ils ont fondé leur propre État, éd. Les Arènes, 2015), qui ont largement contribué à la vulgarisation du sujet en France.

L'Argot des manchots (couverture) Les TAAF sont dépourvues de population permanente. Elles n’en ont pas moins sécrété un langage spécial, le taafien, transmis d’hivernage en hivernage par les hôtes de cette étonnante France australe. Le taafien pourtant n’est pas une langue autonome du français, dont il conserve la grammaire et la syntaxe. Avec ses acronymes, sigles et abréviations, il peut sembler de loin une sorte de jargon administratif ou de langage professionnel. Toutefois, l’humour et l’inventivité des hivernants lui ont aussi conféré une humanité singulière, une force poétique, évocatrice de métiers bizarres et de paysages mystérieux. De ces mots venus du froid émane une poésie propre ; on trouvera ici le premier lexique complet de la taafophonie, augmenté d’un cahier de photographies, autre écho poétique à ces terres lointaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.