L’Empire d’Angyalistan et les nations du Commonwealth de Flandrensis signent un traité de reconnaissance mutuelle

Résolues à amplifier leur action en matière politique étrangère, les autorités impériales poursuivent la formalisation régulière des relations qu’elles entretiennent avec d’autres États et entités étatiques*. S.A.I. est ainsi, au nom de l’Empire d’Angyalistan, entré en négociation au début de l’année avec autorités du Commonwealth de Flandrensis**. Celles-ci exigent en effet de leurs partenaires qu’elle répondent à un certain nombre de critères – sérieux des projets défendus, respect des droits de l’homme, politique pacifique… Des éléments parfaitement évidents en ce qui concerne l’Angyalistan. Un Traité de reconnaissance mutuelle établissant formellement des relations diplomatiques a été signé par les cinq parties, représentées par le grand-duc de Flandrensis, et secrétaire général du Commonwealth, les ministres des affaires étrangères d’Arkel et de Campinia, et l’Empereur d’Angyalistan. Il est entré en vigueur le 9 mars, après son approbation à l’unanimité par le Sénat du Commonwealth de Flandrensis et la consultation du Haut-Conseil impérial des relations extérieures d’Angyalistan.
Nous souhaitons qu’une coopération positive se développe entre nos deux nations“, s’est réjoui Niels de Flandrensis. S.A.I. a souligné la “fierté de l’Empire face à cette décision unanime du sénat du Commonwealth“, et son ambition pour un “travail commun fructueux“. Le Traité a bien sûr été publié conformément aux règles en vigueur au Journal officiel de l’Empire.

* Pour mémoire, c’est par décret impérial du 26 mars 2013 que les autorités impériales ont organisé la gestion des relations extérieures de l’Empire.
** Fondé en 2010, le Commonwealth de Flandrensis est une organisation supranationale qui regroupe trois nations dont les autorités sont établies aux Pays-Bas et en Belgique et dont les territoires sont situés en Antarctique : le grand-duché de Flandrensis, la principauté d’Arkel et le duché de Campinia.
Pour en savoir plus : flandrensis.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *