L’Empire d’Angyalistan et la République du Padrhom signent un traité de reconnaissance mutuelle

Traité entre l'Empire d'Angyalistan et la République du Padrhom
Traité entre l’Empire d’Angyalistan et la République du Padrhom

Les autorités impériales ont récemment décidé de donner un nouvel élan à leur politique étrangère, en formalisant désormais régulièrement leurs relations avec d’autres États et entités étatiques*. S.A.I. a ainsi eu l’honneur et le plaisir de donner, au nom de l’Empire d’Angyalistan, une suite positive à la proposition de reconnaissance mutuelle que lui avaient adressée les autorités de la République du Padrhom**. Un Traité de reconnaissance mutuelle établissant formellement des relations diplomatiques a été signé par les deux pays le 2 avril.
“Si d’importantes différences philosophiques singularisent chacune de nos nations, nous pouvons ensemble constater que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare”, a indiqué S.A.I. à l’occasion des échanges qui ont précédé l’établissement du Traité. “Longue vie à nos deux nations”, a déclaré le Responsable-général du Gouvernement de la République du Padrhom à l’issue de la signature.

* Par décret impérial du 26 mars dernier, les autorités impériales ont organisé la gestion des relations extérieures de l’Empire ; celle-ci “ressortissent du domaine réservé de S.A.I., qui a complète latitude, dans l’intérêt de l’Empire et dans le respect du corpus juridique international, pour nouer et dénouer des relations diplomatiques avec toute entité étatique, sans consultation préalable des organes impériaux” ; un “Haut-Conseil impérial des relations extérieures” a par ailleurs été institué, et “chargé d’assister et conseiller S. A. I. dans l’exercice des modalités concrètes des relations extérieures de l’Empire”. Si le principe de co-souveraineté qu’induit le Principe troisième de la Loi fondamentale de l’Empire suffit en lui-même à définir la nature des relations extérieures de l’Empire d’Angyalistan, S.A.I. a souhaité les rendre plus audibles dans le concert des nations en mettant les formes en adéquation avec l’importance du fond.
** Fondée le 10 décembre 2011, la République du Padrhom se définit comme une micronation souveraine et indépendante, ne revendiquant aucun territoire particulier, et dont le gouvernement est actuellement en exil. La République du Padrhom est francophone et son nom correspond à un acronyme: PAys des DRoits de l’HOMme. Elle abrite notamment le MicroMusée de la Philatélie Micronationaliste.
Pour en savoir plus : micronations.wiki/wiki/Republic_of_Padrhom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *